Saiku: L’analytique accessible

Voici un outil très intéressant pour les spécialistes BI, il s’agit d’un serveur + une interface web de reporting basé sur de l’OLAP. Pour cet article j’utiliserai la version 2.5 distribué sous la licence apache V2.

OLAP pour online analytical  processing est une technique d’analyse basée sur des cubes multidimensionnels, par opposition nous retrouvons l’OLTP (online analytical transaction processing)  qui est en fait la gestion des tables de base de données transactionnelle que nous connaissons tous.

Définition OLAP sur wikipédia

Le but étant de manipuler avec la souris les dimensions et les mesures d’un datawarehouse en temps réel, on peut filtrer, faire glisser ou pivoter les éléments.

Architecture

L’interface web est développée en html, javascript, css et utilise JQuery, il est donc possible de modifier l’apparence ou de l’intégrer dans une application existante.

article4_image_saiku_analytique_accessible

La partie serveur quant à elle fait appel à la librairie open source Olap4J, la tehnologie RESTful de Saiku peut se connecter à n’importe quelle source OLAP. (Mondrian sur mysql/postgres/db2, Microsoft Analysis Services, SAP BW and Oracle Hyperion)

NB : Suite à mes propres tests j’ai pu connecter et faire fonctionner Saiku sur une base de données InfiniDB étant donné la compatibilité avec mysql server.

Visualisation et exportation des données

En mode tableau, l’utilisateur peut faire des drill-down pour ensuite basculer en mode graphique en cliquant sur un simple bouton, les graphiques sont de types barre, barre empilée, barre 100%, barre multiple, zone, line, grille, point, cascade, et tarte.

article4_image2_saiku_analytique_accessible

Chaque mode à son propre format d’export, en mode tableau c’est en xlsx, csv, pdf et en jpg, png, pdf,svg pour le mode graphique.

Interrogation des données

Lorsque vous manipuler les données, le serveur construit les demandes en MDX puis dans le SQL propre au SGBD, vous n’avez donc pas besoin de compétences dans ce langage de requêtes, vous pouvez toutefois passer en mode manuel.

article4_image3_saiku_analytique_accessible

Modification des requêtes MDX

Sécurité

Les différents utilisateurs sont gérés avec un fichier de configuration dans WEB-INF/users.properties. Viennent ensuite les rôles qui sont gérés grâce au Framework de spring, ceux qui l’utilisent reconnaitront ce fichier xml : saiku-server/tomcat/webapps/saiku/WEB-INF/applicationContext-spring-security.xml

article4_image1_saiku_analytique_accessible

Les accès peuvent être stockés en base de données ou dans le LDAP, modifier la balise « import resource »

LDAP JDBC
<import resource= »applicationContext-spring-security-ldap.xml »/> <import resource= »applicationContext-spring-security-jdbc.xml »/>

Installation

Le plus simple étant de tester l’application directement en live à cette adresse: Démo Saiku sachez que l’application est disponible pour Windows et linux disponible ici: Site meteorite.bi

Le package windows est très complet et contient les éléments suivants : Un serveur tomcat, le serveur et le client saiku, une base de données embarquée avec un shéma nommé foodmart ainsi qu’un schéma mondrian connecté à cette base.

Ma préférence reste l’installation sous linux, un war à déployer sur un serveur tomcat

  • Installation de Tomcat6
 sudo apt-get install tomcat6 tomcat6-admin 

Mettre les variables –Xms512m et –Xmx1024m dans CATALINA_OPTS du /etc/profile

  • Télécharger les deux archives WAR

Backend

Frontend

Renommer saiku-webapp-2.5.war en saiku.war avant de déployer sur le tomcat

  • Installer le cube OLAP

Aller dans saiku-server/tomcat/webapps/saiku/WEB-INF/classes/saiku-datasources/ pour défnir la connexion

En cas d’utilisation de JDBC, ajouter le driver dans le répertoire  saiku-server/tomcat/webapps/saiku/WEB-INF/lib/

Conclusion

Un outil open source très moderne et intuitif qui est une très bonne alternative à Jasperserver surtout lorsque l’on sait que Jaspersoft facture leur version professionnelle de l’ad-hoc reporting dans les 20.000 euros, reste à savoir si l’utilisation des domaines dans votre PME vaut vraiment ce surcout 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Petit calcul pour valider votre commentaire! merci * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.